Folks, Authorities and Radicalism : between polarization and social construction (FAR)

01-apr-2017 tot 30-sep-2021

Le projet FAR est porté par une équipe composée de chercheurs de l’ULB, de la KUL et de l’INCC. Résolument interdisciplinaire, ce projet entend proposer à partir d’un important travail empirique une lecture compréhensive et systématique du concept de ‘radicalisation’ en Belgique ainsi que des politiques publiques développées par rapport à ce phénomène. Ce projet se décline en trois grands volets: 1) une enquête de société au sujet de l’existence et de l’impact des processus de radicalisation et de polarisation dans la population belge ; 2) un examen des politiques publiques sur la (dé-)radicalisation et leurs effets au niveau local ; 3) une analyse des trajectoires pénales des personnes qualifiées de ‘radicalisées’ (au sens large). L’INCC est chargé de réaliser le troisième volet pour lequel il s’agira notamment d’établir/objectiver si ces personnes ont eu un contact avec la Justice et, le cas échéant, de décrire leur parcours ou épisodes pénaux ainsi que de comprendre et analyser la place et les effets de cette expérience judiciaire sur le parcours des personnes concernées. A ces fins, l’équipe de recherche entend mettre en relation et analyser les données enregistrées dans différentes bases de données du système d’administration de la justice pénale ainsi que mener des entretiens auprès de personnes ‘(dé-)radicalisées’.

Partner(s): 
Jean-Benoît Pilet (ULB – coordinateur), Corinne Torrekens (ULB), Nadia Fadil (KUL – co-promoteur)